bouton suivant

bouton precedent

Nous trouver

Historique

Nos missions

Organigramme

web tvweb tv

HISTORIQUE DES MISSIONS LOCALES -

1981 - En septembre 1981, le Professeur Bertrand SCHWARTZ remet au Premier Ministre un rapport préconisant, face au développement du chômage des jeunes et aux sorties de l'école sans diplôme, la mise en œuvre d'une politique d'insertion sociale et professionnelle des jeunes, reposant sur des structures locales, partenariales et transversales.

25 mars 1982 - Création de Missions Locales et PAIO (Permanence d'Accueil d'Information et d'Orientation) sur l'ensemble du territoire français (ordonnance n°82-273 du 26 mars 1982). A partir du cadre défini par l'Etat et des financements débloqués par celui-ci, les communes ou regroupements de communes sont ainsi incités à créer des Missions Locales. Les Missions Locales et PAIO, dépendent au niveau national d'une administration de mission, la Délégation Interministérielle à l'Insertion des Jeunes DIIJ - rattachée au Ministère du Travail.

1989 - Consolidation de l'existence des Missions Locales et développement de leur nombre et création d'un Conseil national des Missions Locales, instance de consultation sur les questions d'insertion des jeunes, composé de 17 élus présidents de Missions Locales et de 18 représentants des Ministères (loi n°89-905 du 19 décembre)

1990 - Adoption de la Charte des Missions Locales par la Conseil national (12 décembre) qui rappelle les principes sur lesquels s'engagent les partenaires dans toute mission locale :une volonté de travailler ensemble sur un territoire, une intervention globale au service des jeunes, un espace d'initiative et d'innovation, une démarche pour construire des politiques locales d'insertion et de développement.

1991 - Constitution de carrefours pour l'emploi et la formation des jeunes (3 septembre). ces carrefours jeunes ont pour objectif de mobiliser de façon optimale l'ensemble des dispositifs dans la construction des parcours des jeunes. ils doivent faciliter le renforcement entre la formation et l'emploi.

1993 - Régionalisation de la formation professionnelle continue des jeunes (loi quinquennale du 20 décembre 1993). La compétence du dispositif de formation des jeunes demandeurs d'emploi (le Crédit Formation Individualisé) est transférée aux Conseils Régionaux devenus un acteur essentiel dans l'insertion des jeunes. Dans le cadre de la loi quinquennale, les missions locales et PAIO peuvent être labellisées espaces-jeunes dans le cadre d'une convention conclue entre l'Etat, l'ANPE, le Conseil régional et la mission locale ou la PAIO. L'objectif est de développer leur fonction liée à l'emploi direct, d'unifier et de simplifier le service apporté aux jeunes.

1995 - Convention régionale pour la mise en place des espaces jeunes. 1998 - Participation des Missions Locales et PAIO à la promotion des Nouveaux services - nouveaux emplois (emplois-jeunes)

1998 - La loi d'orientation du 29 juillet 1998, en instituant le programme TRACE, la met en oeuvre pour les jeunes les plus éloignés de l'emploi.

2000 - Protocole 2000 des missions locales (20 avril) : réaffirme et complète les principes de la charte des missions localesdu Protocole 2005

2001 - Une convention collective des missions locales et PAIO a été signée le 21 février 2001, entre le syndicat national des missions locales et PAIO et les organisations.

2005- Signature du protocole 2005

2010 - Signature du nouveau protocole 2010 des missions locales entre l'Etat, l'Association des régions de France, l'Assemblée des départements de France, l'Association des maires de France et le CNML a été signé le 30 Septembre 2010

Historique Mission Locale Besançon

Lire Monographie 2004

La Mission Locale de besançon est née il y a plus de vingt ans, lors de la première vague des missions locales. Implantée au coeur d’une ville moyenne, elle intervient sur une zone qui regroupe en outre cinq cantons ruraux. Si le taux de chômage y est un peu inférieur à la moyenne nationale (7,4% contre 9,1%), le nombre de jeunes demandeurs d’emploi n’a cessé d’augmenter sur les trois dernières années, pour atteindre le chiffre de 2136 jeunes inscrits à l’ANPE en 2002. La même année, la ML a accueilli et/ou suivi 3316 jeunes, soit 34% de la population active des 16-26 ans. L’équipe fonctionne avec plus de 27 ETP (tout personnel confondu). Sans volonté d’exhaustivité, nous présentons ici quelques uns des choix et des actions qui nous semblent les plus significatifs des formes d’innovations développées récemment au sein de la ML : - la politique de proximité - la création d’un cyberespace - la mise en musique des SIFA et la campagne d’apprentissage - la participation au pilotage des emplois-jeunes - l’implantation d’un PAEJ dans les locaux de la ML

 

retour accueil

contact